Karina BIKBULATOVA

The two parallel

Russie 


Cette série de photographies en noir et blanc est à propos de deux sœurs abandonnées par leur père, et dont la réunion est impossible. La chose la plus importante est qu'elles ne connaissent pas leur lien de parenté. Elles se rencontrent une fois par an, dans un petit village, — elles communiquent, jouent, tissent des tresses l’une à l’autre, mais ne savent pas qu'elles sont soeurs. Gulshat vit dans une famille pauvre, dans un petit village. Alina vit dans la ville, étudie dans une école prestigieuse et pratique le ballet classique. Deux vies parallèles qui ne devraient jamais se croiser, selon le postulat lV D'Euclide. Et pourtant cela se produit, comme dans la géométrie hyperbolique de Nikolai Ivanovich Lobačevskij. Dans un village russe, deux lignes parallèles se rencontrent une fois par an.

Karina BIKBULATOVA
Karina BIKBULATOVA
×