Sara Imloul

Passages

France


Selon Edmond Jabès : « Il y a une mémoire plus ancienne que les souvenirs (…) : une mémoire qu'un geste, une parole, un cri, une douleur ou une joie, une image, un événement peut réveiller. Mémoire de tous les temps qui sommeille en nous et qui est au cœur de la création. »
Avec ma chambre photographique, j'ai procédé à des fouilles pour constituer un reliquaire intime. Une archéologie intérieure. Là où les frontières se distordent, où l'au-delà rôde pour faire le cadre sur un monde entre deux eaux.
J'ai plongé au dedans, dans un monde souterrain, dans un songe enfoui où se mêlent racines et souvenirs rêvés. Et c'est à nouveau de frontières et de perceptions dont il est question. J'ai fait émerger objets symboliques et bribes de corps pour recréer, dans la crypte de l’atelier, fragments de rites, bestiaire, inventaire de vestiges. Images mentales.
Passages c'est aussi photographier pour passer de l'image-mentale à l'image-objet. Et par cet acte laisser une trace, la preuve tangible de nos passages et de nos franchissements d'un monde à l’autre, de l'Ombre aux Images.

Sara IMLOUL
Sara IMLOUL
×